J’ai été viré de Facebook… (Carlito’s note 20221014).

Ne lâchez rien, si vous tombez, je tombe.

Bon, j’avais à cœur de maintenir une position tactique sur l’un des principaux réseaux sociaux qu’est Facebook, mais ça devient vraiment compliqué (https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10225726065371838&id=1636696598), pas pour m’y faire un nom, j’ai déjà eut tellement de victoires et d’échecs, que je ne cours plus après, je suis trop vieux pour ces conneries, les succès sportifs, professionnels, sentimentaux, j’ai connu, avec pratiquement la même proportion d’échecs, il n’y a que ceux qui n’expérimentent rien qui ne prennent pas de tuiles, mais qui par jalousie distribuent les bons et les mauvais points, bref, aujourd’hui, seul l’avenir de mes enfants et de mes proches m’incombe.

Paradoxalement, malgré mes posts sur la géopolitique et les événements aux US et en Europe, c’est par un article sur les injections expérimentales, que beaucoup appellent vaccins, que je suis tombé, c’est dire que le sujet reste encore très sensible, il faut absolument épuiser les stocks alors même qu’une certaine méfiance du grand public va grandissante.

♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️

Santé

Les vaccins ont été jusqu’à présent dispensés par injection pour fournir au corps injecté, c’est à dire à l’intérieur de celui-ci, et seulement à l’intérieur de celui-ci, une substance qui déclenche une réponse immunitaire (création d’anticorps) susceptible de le protéger par une meilleure réponse en cas de rencontre avec l’agents pathogène… c’est un peu le principe, non?

Il est probable que…

La vaccination n’empêche pas la transmission, se vacciner « pour les autres » est un argument commercial de vente, mais qui est un non sens scientifique en regard de la biologie de base et des lois de la mécanique des fluides.

Le principe actif du vaccin n’est utile qu’en cas de contamination, mais vous empêcherait d’être contaminé… c’est intéressant… amusant même lorsque sorti de la bouche « d’experts », mais intéressant, même Pasteur doit en rire là-haut, aucun vaccin n’a jamais protégé de la contamination, ils servent justement à la combattre une fois celle-ci survenue, ils ne sont pas des paravents à virus, ni des aérosols désinfectant, aucun anticorps n’a agit à l’extérieur de l’organisme qui le crée et l’abrite.

Dire que le vaccin empêche d’être contaminé, c’est comme dire que la ceinture de sécurité automobile empêche d’avoir un accident, ou d’affirmer que vous n’inhalez plus l’air ambiant, attention, vous allez mourir.

Dire qu’une fois vacciné, vous ne transmettez plus, c’est comme dire que vous n’expirez plus, attention, vous allez mourir.

Dire que vous protégez les autres une fois vaccinés, c’est comme dire que votre ceinture de sécurité automobile protège les conducteurs des autres véhicules, qui ne la portent pas.

Toute l’action du vaccin se situe à l’intérieur de l’organisme injecté, si le vaccin fonctionne, il préparera l’organisme à mieux se défendre, et ainsi se prémunir contre un excès d’infection, point barre.

L’éventuel avantage collectif, si le vaccin a été efficace, est que l’organisme injecté réagissant plus rapidement à l’attaque virale, aura un portage viral plus rapidement dégressif et moins long, et sera donc contaminant moins longtemps, ce gain étant estimé entre 10 à 40%, ce qui est une fourchette tellement large, qu’en tirer une règle générale semble illusoire.
De plus, ce gain n’est pas fortement existant dans les premiers jours de l’infection, ce qui rend l’avantage binaire et donc aléatoire.

Pour ce qui est de faire porter le chapeau aux non vaccinés, c’est également amusant, indépendamment du fait qu’ils sont minoritaires, et qu’ils ne peuvent quasiment aller nulle part vu qu’ils sont limités dans le champ de leurs accès aux lieux de rassemblement, ces mêmes lieux qui sont abondamment alimentés par les vaccinés, qui eux, peuvent aller absolument partout et se mélanger entre eux… ce serait les non vaccinés qui seraient la source du problème?… soyons un peu sérieux, c’est mathématiquement impossible.

Sans remettre en cause l’intérêt intellectuel des ouvrages sur la vaccination, j’ai toujours été fasciné par la croyance que pour pouvoir échapper à une maladie, il fallait se l’injecter, même de manière atténuée il est vrai, mais surtout si vous n’aviez aucune chance de l’attraper naturellement, ou du moins sans en avoir le moindre risque qu’il soit létal pour vous (99,977% de la population mondiale en 2020).

Ceci dit, en 2020, un cancéreux qui mourrait avec le covid, mourrait du covid.
En 2021, un cancéreux vacciné qui mourrait, c’était du cancer.

En gros, suivez la mortalité générale, ce sera probablement votre cible la plus pertinente, en espérant que cet indicateur ne soit pas falsifié dans l’avenir.

Finalement, l’OMS estime la sous-évaluation de mortalité du covid dans le monde d’un facteur 3 (3x plus), alors que la sous-estimation des effets indésirables est coté entre 10 à 100x plus, c’est amusant, tout ceci fera bien sûr polémique et débats inutiles.

Je me permets de rajouter que l’effet de moisson joue également, lorsque dans une tranche d’âge (75/+ 85 ans), la mortalité en excès est forte pendant un à deux ans (2020-2021), il est normal qu’elle redescende, dû au fait que nous ne mourrons qu’une fois.

Il y a 3 formes de mensonges : les stats, les stats et les stats. Ça n’a pas changé … Dans un immeuble il y a deux femmes qui sont copines, l’une trompe son mari deux fois par semaine, l’autre lui est fidèle : les deux femmes, de cet immeuble, trompent leurs maris en moyenne une fois par semaine.

Pour la plupart des gens qui ne regardent que la moyenne, ils seront satisfaits et loueront l’efficacité des vaccins, mais si nous analysons le facteur d’évolution, par tranche d’âge et si nous tenons compte de l’effet de moisson, nous observons une évolution macabre de la mortalité générale dans les tranches d’âges.

Pour être plus clair et un tantinet machiavélique, ils ont commencé par les vieux, et continuent… d’où leur obsession de vouloir vacciner les nouveaux nés… qui ne meurent pas du coco…

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, mais je ne saurait que trop vous conseiller de suivre la mortalité générale, et surtout son excès (ici pour l’Europe: https://www.euromomo.eu/graphs-and-maps), cela vous en apprendras plus que tous les articles, débats ou études.

Ci-dessous quelques extraits (légende en dessous):

Extrait: Mortalité générale
Extrait: Excès de mortalité
Extrait: Excès de mortalité
Extrait: Excès de mortalité

♦️

C’est peut-être pas une certitude, mais en analyse, c’est ce qui s’appelle un signal: https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10229578960162212&id=1349062952

♦️

Apparemment cet article est spécifiquement visé par les factcheckers de fb: https://infodujour.fr/sciences/57831-covid-19-les-vaccins-et-rappels-de-moins-en-moins-efficaces-et-de-plus-en-plus-nocifs: [… une étude publiée dans Nature révèle « une augmentation des événements cardiovasculaires d’urgence dans la population des moins de 40 ans en Israël pendant le déploiement du vaccin et la troisième vague d’infection au SARS-CoV-2. »
L’article précise : « Le nombre d’appels d’urgence hebdomadaires était significativement associé aux taux de 1ère et 2ᵉ doses de vaccin administrées à ce groupe d’âge [moins de 40 ans], mais n’était pas associé aux taux d’infection par le SARS-CoV-2. Bien qu’ils n’établissent pas de relation de cause à effet, ces résultats soulèvent des inquiétudes quant aux effets secondaires cardiovasculaires graves non détectés induits par les vaccins et soulignent la relation de cause à effet déjà établie entre les vaccins et la myocardite, une cause fréquente de détresse respiratoire ou d’arrêt cardiaque inattendu chez les jeunes individus. »]… L’étude [https://www.nature.com/articles/s41598-022-10928-z]

♦️

Mais ceci explique peut-être cela…

Pfizer reconnaît que son vaccin n’a pas été testé sur la prévention de la transmission.

♦️

D’autres informations sur les injections expérimentales ici: https://pgibertie.com/?fbclid=IwAR34V-yGroEDdgU_MmM0lSdrmnh1FJjEXA3Jm3KjJ0UNoM8UZk7QCOT3sbk

♦️

Finalement…

Audition de #Pfizer : pas de réponse sur les prix, les effets secondaires, la science ou les SMS.

♦️

Pour ceux qui ont peur du covid, et pour les rassurer, je vais parler de…

… la mortalité liée à la pollution extérieur… et me lancer dans la vente de combinaisons étanches avec alimentation d’air recyclé.

{ Outdoor air pollution is one of the world’s largest health and environmental problems – one that tends to worsen for countries as they industralize and transition from low to middle incomes.

The Global Burden of Disease study estimates that 3.4 million premature deaths were attributed to outdoor air pollution in 2017.

There is also growing evidence that long-term exposure to air pollution can have important impacts on other aspects of health and wellbeing – such as cognitive function.

Outdoor air pollution is responsible for 3.4 million early deaths each year

Outdoor air pollution is one of the world’s largest health and environmental problems.

The Global Burden of Disease is a major global study on the causes and risk factors for death and disease published in the medical journal The Lancet. These estimates of the annual number of deaths attributed to a wide range of risk factors are shown here. This chart is shown for the global total, but can be explored for any country or region using the “change country” toggle.

Outdoor air pollution is a risk factor for several of the world’s leading causes of death, including stroke, heart disease, lung cancer, and respiratory diseases, such as asthma. In the chart we see that it is one of the leading risk factors for death globally.

According to the Global Burden of Disease study 3.4 million people died prematurely in 2017 as a result of outdoor air pollution. To put this into context: this was more than three times the number who died from HIV/AIDS and over eight times the number of homicides.

6% of global deaths are attributed to outdoor air pollution

An estimated 3.4 million people died prematurely as a result of outdoor air pollution in 2017. This means that outdoor air pollution was responsible for 6% of global deaths. }… Source: https://ourworldindata.org/outdoor-air-pollution

Relativisons… en 2020, le covid à representé seulement 3,1% de la mortalité globale.

♦️

« Il faut exciter les foules et entretenir la peur pour obtenir la soumission » – Ariane Bilheran

Diplômée de l’École normale supérieure (Ulm), Ariane Bilheran est philosophe, psychologue clinicienne et docteur en psychopathologie. Spécialiste de l’étude des manipulations, de la perversion, de la paranoïa et du harcèlement, elle a publié de nombreux ouvrages consacrés à ces thématiques. Les 24 et 25 septembre 2022, Ariane Bilheran participait à un colloque sur la crise sanitaire organisé à Peyrolles-en-Provence (Bouches-du-Rhône). L’objet de ce colloque consistait notamment à proposer une analyse critique des décisions politiques prises pendant la crise ainsi qu’à étudier le rôle de la fraude et de la corruption dans les sphères juridique, philosophique, psychologique, médiatique et scientifique. Lors de son intervention, Ariane Bilheran a détaillé les modalités d’exercice de la corruption philosophique et psychologique dans le cadre du phénomène totalitaire. « Le phénomène totalitaire fonctionne à l’idéologie. L’idéologie est une croyance qui n’est ni logique ni ne correspond à la réalité de l’expérience. C’est un discours dogmatique, sectaire auquel on va faire en sorte que les gens adhèrent par la propagande de masse », souligne la philosophe. Si la fraude et la corruption constituent des instruments sur lesquels l’idéologie doit s’appuyer pour asseoir son emprise sur les individus et la société, Ariane Bilheran observe que l’expansion du phénomène totalitaire requiert également l’adhésion pleine et entière des individus qui y sont confrontés. Un consentement qui peut notamment être obtenu par la manipulation des émotions et le recours à des mécanismes de répétition grâce au concours des médias. « Le totalitarisme consiste à faire en sorte que les masses croient un certain discours et règlent leurs comportements par rapport à ce discours. On va veiller à ce que les individus, par l’intermédiaire des médias notamment, n’aient plus accès à leur esprit critique et soient conduits, au nom du bien commun, à commettre des actes qu’ils n’auraient jamais commis en d’autres circonstances », explique l’auteur de l’ouvrage Le Débat interdit. Pour Ariane Bilheran, le discours proposé aux masses est d’ailleurs voué à évoluer et à investir d’autres champs afin de permettre au pouvoir totalitaire de maintenir son ascendant sur la population. « Il faut continuer à exciter les foules et à entretenir la peur pour pouvoir obtenir la soumission. Si on fige un seul discours, au bout d’un moment le cerveau humain est fait de telle façon qu’il va commencer à interroger ce discours figé. Il va sortir de la peur, de la sidération et commencer à interroger ce discours qui va lui paraître totalement irrationnel et paradoxal », observe Ariane Bilheran. « Aujourd’hui, nous voyons apparaître des discours dont la structure et la forme semblent similaires à propos de l’écologie, de l’énergie, de la guerre, etc. Cette structure est la suivante : il y a un danger terrible qui nous menace gravement et qui justifie la mise en place de mesures d’exception qui aliènent nos droits et autorisent le sacrifice d’une partie de la population », ajoute-t-elle. Si les discours évoluent, la culpabilisation des foules auxquelles ils sont destinés en constitue toujours un élément majeur. « Nous devenons tous des coupables en puissance, des coupables de consommer de l’énergie, des coupables d’émettre du carbone, des coupables de vivre. Tout ceci fait partie de la logique totalitaire. » Selon Ariane Bilheran, l’irruption du phénomène totalitaire peut aussi être vu comme le symptôme d’une société malade, qui a depuis longtemps perdu ses valeurs et ses repères. « Tout ceci est l’indication d’une décadence morale majeure, mais qui vient signer quelque chose qui était déjà là. » Retrouvez le témoignage intégral d’Ariane Bilheran dans la vidéo. 0:00 Introduction 04:26 Pourquoi le phénomène totalitaire doit-il nécessairement s’appuyer sur la corruption et la fraude pour se déployer ? 12:52 En quoi le phénomène totalitaire actuel diffère-t-il de ceux qui l’ont précédé ? 17:04 L’idéologie transhumaniste sous-tend-elle le phénomène totalitaire moderne ? 22:53 Comment s’explique la passivité des intellectuels confrontés au phénomène totalitaire ? 28:08 L’allègement des mesures sanitaires est-il simplement temporaire ? 32:00 Le langage de nos dirigeants dans le cadre de la crise énergétique est-il similaire à celui qu’ils ont tenu pendant la crise sanitaire ? 35:25 En quoi le phénomène totalitaire est-il « un moment nécessaire » auquel l’humanité serait périodiquement confrontée ? 40:55 Pourquoi notre civilisation ne serait-elle plus viable ? 45:35 Si le moment totalitaire est de toute façon inéluctable, en quoi est-il nécessaire de mener un travail intérieur ? 50:42 Conclusion

♦️

♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️

Économie

Afin de vous permettre de mieux appréhender l’aspect économique et financier, je vous propose quelques articles sur ce qui sont des étapes importantes du processus de contrôle qui est aujourd’hui dans sa phase finale:

La naissance des banques centrales. Par Louis Rouanet: https://www.institutcoppet.org/naissance-banques-centrales-louis-rouanet/

La Banque centrale européenne (BCE): https://www.touteleurope.eu/institutions/la-banque-centrale-europeenne-bce/

Quel est le rôle de la Banque centrale européenne ?: https://www.vie-publique.fr/fiches/21800-quel-est-le-role-de-la-banque-centrale-europeenne-bce

Après le choc pétrolier d’octobre 1973, l’économie mondiale à l’épreuve du pétrole cher: https://www.cairn.info/revue-internationale-et-strategique-2013-3-page-139.htm

La loi de janvier 1973 sur la Banque de France : le début du capitalisme financiarisé: https://www.cairn.info/revue-internationale-et-strategique-2013-3-page-173.htm

♦️

Quelques vidéos intéressantes également:

Dans cette capsule hebdomadaire, Charles Gave et Leonard reviennent sur l’actualité. 2:10 Russie: Mobilisation partielle. Opération militaire dans les parties Russophones. Analyse du discours de Poutine. 6:05 Que veulent dire les menaces nucléaire? La montée aux extrêmes dans les conflits. 10:23 Les conséquences 14:27 Julien Assange 15:00 Van der Leyen et les vaccins 24:49 Qui gouverne aux USA 26:46 Les neo cons Qui exerce le pouvoir aux états-unis et au nom de quoi? 41:46 Maastricht

♦️

Dans cette capsule de l’EEPMP, Charles et Emmanuelle Gave reviennent sur la situation monétaire actuelle. Pour ce qui est de la France, pour 2023, le déficit est équivalent à 43% des recettes? 10, 800 fonctionnaires de plus on été recrutés, et nous avons un record absolu de 270 milliards d’euros empruntés en 2023.
Dans une seconde partie, sera traitée la question de l’Italie d’un point de vue économique et dans la gestion de sa trappe à dettes.
Enfin dans une dernière partie, la situation de la Grande-Bretagne sera abordée afin d’apporter plus de précision sur les actions du nouveau gouvernement de Lizz Truss.

♦️

Pas de croissance sans dette, l’illusion économique expliquée par Raphaël Rossello, banquier
Avec Raphael Rossello, Banquier d’affaire auprès de PME, Auteur de « Demain » aux éditions Mareuil.

♦️

Dans son dernier essai Reset II – Bienvenue dans le monde d’après, l’économiste Marc Touati analyse les dérives politiques, économiques, monétaires et financières qui ont conduit la France et la zone Euro « au bord du gouffre ».
Selon lui, la forte inflation que connaissent la France et la zone Euro aujourd’hui est le fruit de la politique monétaire « excessivement accommodante » menée par la Banque centrale européenne (BCE) ces dernières années à travers son programme de rachat des dettes publiques des pays membres de l’Union européenne et de l’explosion des déficits de plusieurs États membres.
« Lorsqu’une banque centrale actionne la “planche à billets”, cela signifie qu’elle crée de la monnaie sans contreparties préalables. Elle imprime des billets “sur la base de rien”. Mieux, avec cette “monnaie de singe”, la banque centrale monétise la dette publique, c’est-à-dire qu’elle finance directement le déficit public », souligne Marc Touati dans son ouvrage.
Pour le président de l’ACDEFI, ce sont l’incurie de nos dirigeants ainsi que « la gabegie de dettes publiques, elle-même financée par une “planche à billets” irresponsable par son ampleur et sa durée » qui sont à l’origine de la flambée inflationniste qui sévit dans la zone Euro, et non la guerre en Ukraine, celle-ci ayant aggravé la situation en ajoutant une tension supplémentaire sur le prix des matières premières.
« La guerre en Ukraine a bon dos, c’est le bouc émissaire idéal, on met tout dessus, mais si seulement la moitié des centrales nucléaires fonctionne, ce n’est pas la guerre en Ukraine, c’est une décision française. Si les Allemands n’ont plus du tout de nucléaire, c’est une décision allemande. Et ainsi de suite. »
« Ce qui me gêne aujourd’hui, c’est que l’on nous fait culpabiliser. Il faut se serrer la ceinture, il faut se rationner, etc. Mais attendez, tout ça c’est lié à une erreur de stratégie politique, économique, monétaire de nos dirigeants ! »
« Prise à son propre piège » et « complètement dépassée » par les conséquences de sa politique monétaire, la BCE n’a eu d’autres choix que d’augmenter ses taux directeurs à deux reprises ces derniers mois pour tenter d’enrayer la progression de l’inflation et de lutter contre la dépréciation de l’euro face au dollar, celle-ci venant accroître les tensions inflationnistes en augmentant le prix de nos importations.
Si ces mesures tardives font planer le spectre de la récession sur la zone Euro, le changement de politique monétaire de la BCE risque aussi de peser sur nos finances publiques, alors que l’État tente de soutenir le pouvoir d’achat des Français confrontés à la flambée des prix de l’énergie via le bouclier tarifaire et prévoit d’emprunter 270 milliards d’euros sur les marchés en 2023.
« Comme la BCE ne finance plus et comme l’État continue de s’endetter, qui va payer ? Il ne faut pas se leurrer, c’est nous qui allons payer, c’est le contribuable, ce sont nos enfants, nos petits-enfants au travers d’une récession, d’une augmentation des impôts », observe Marc Touati.
Et l’économiste de conclure : « Le quoi qu’il en coûte commence à nous coûter très cher, mais malheureusement, comme on n’a pas dit la vérité aux Français, ils ne comprennent pas. On leur a dit il y a quelque temps : “Ne vous inquiétez pas, tout va bien !”. On masque la réalité, mais ça a un coût énorme. »
Retrouvez le témoignage intégral de Marc Touati dans la vidéo.
0:00 Introduction
02:00 Pourquoi le niveau d’endettement de l’État français est-il inquiétant ?
08:24 La BCE a-t-elle les moyens de juguler l’inflation sans pénaliser la croissance des pays membres, tout en évitant une crise des dettes souveraines ?
14:05 Les sanctions économiques prises contre la Russie ont-elles porté leurs fruits jusqu’ici ?
22:34 La dépréciation de l’euro face au dollar est-elle un signe avant-coureur de l’explosion de la zone Euro ?
26:36 La perspective de voir l’Allemagne sortir de la zone Euro est-elle envisageable ?
31:43 Faut-il s’inquiéter du niveau d’endettement des ménages et des entreprises ?
35:27 Comment s’explique la faible efficacité de la dépense publique en France, son incapacité à générer suffisamment de croissance ?
40:55 La France pourrait-elle connaître une faillite similaire à celle de la Grèce en 2012 ?
43:49 Doit-on s’attendre à une hausse des impôts et des taxes malgré les promesses gouvernementales ?
48:20 Doit-on s’attendre à des pénuries liées à la crise énergétique, voire à une vague de faillites dans les mois qui viennent ?
51:15 La flambée des prix de l’énergie met-elle un terme aux ambitions françaises en matière de réindustrialisation ?
55:03 Vers quels types de placement s’orienter pour protéger son épargne et son patrimoine ?

♦️

Nouvelle vidéo de nos 2 compères sur Nordstream: à qui profite le crime ? Credit Suisse: nouveau Lehman Brother ? UE: la fin de l’euro est proche? avec Olivier Delamarche et Sylvain TIGER

♦️

♦️

Comme chaque mois, Charles Gave se soumet au jeu des questions-réponses posées par nos auditeurs (sur You Tube ou sur Twitter). Les questions sont, dans l’ordre, les suivantes: 1/ Quel avenir entrevoyez-vous pour l’industrie française? 2/ Dans le contexte actuel, comment la France peut-elle gagner en productivité? 3/ Quelle serait dans le contexte actuel, la tendance à la valorisation des industries essentielles comme l’agriculture? 4/ L’or est elle toujours une valeur refuge et doit-on en acheter? 5/ L’endettement en France: Combien de temps à votre avis la BCE pourra t’elle tenir? 6/ Pourquoi la baisse des actions n’implique t’elle pas automatiquement une montée de la valeur des actions? 7/ Si vous aviez 20 ans dans quel pays iriez-vous? 8/Pensez-vous que le Crédit Suisse soit vraiment en danger? 9/ Que pensez-vous des métaux précieux? 10/ Quel impact concret en cas de crash obligataire?

♦️

♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️

Énergie et réchauffement climatique

TRANSITION, PIÈGE À CON ? – JEAN-BAPTISTE FRESSOZ

En matière d’écologie, la transition énergétique est l’un des grands sujets abordé à longueurs de COPs. Nos sociétés seront-elles capable de basculer d’un régime d’énergies fossiles à un nouveau modèle basé sur les énergies renouvelables ? La question est discutée depuis des décennies, les rapports et les expérimentations concrètes se succèdent mais pour Arcadia, nous avons choisi d’aborder la question autrement. De revenir aux bases. Qu’est-ce qu’une réelle transition énergétique ? Une telle bascule a-t-elle déjà eu lieu dans l’histoire de l’humanité ? Que peut nous raconter l’histoire des énergies face à cet enjeu climatique ? Pour creuser cet angle, nous avons accueilli Jean-Baptiste Fressoz, historien des sciences des technologies et de l’environnement et chercheur au CNRS.
Sommaire :
00:00 : Présentation
00:45 : Le mythe de la transition énergétique
04:00 : Une histoire d’additions
13:04 : Les (tristes) exemples de transitions « radicales »
16:42 : L’origine de l’expression « transition énergétique »
21:15 : L’histoire oubliée des énergies alternatives
22:25 : L’ère de la pédale
25:23 : L’énergie hydraulique
30:45 : L’énergie éolienne
31:30 : L’énergie solaire
37:23 : L’imposition du monopole automobile
48:19 : L’histoire de l’énergie et ses luttes
50:16 : « L’environnement » dans Révolution Industrielle
54:26 : La transition énergétique aujourd’hui ?
55:20 : L’armée dans l’histoire de l’énergie
59:02 : La voiture électrique et autonome
1:00:54 : Au-delà des énergies primaires
1:02:42 : Échanges

♦️

Élément important:

L’Opep+ réduit de 2 millions de barils sa production quotidienne

L’Opep+ a décidé le 5 octobre d’une coupe drastique des quotas de production de pétrole pour soutenir les prix, s’attirant aussitôt les foudres de la Maison Blanche qui a accusé le cartel de «s’aligner» sur Moscou. https://fb.watch/g5kZkqupR8/

♦️

2019…

Jean-Marc Jancovici : Transition énergétique, avons-nous encore le temps ?
Au lendemain de l’amorce formelle du retrait américain de l’Accord de Paris, l’environnement et la problématique des nouvelles sources d’énergie sont une fois de plus au cœur de toutes les préoccupations. Sera-t-il bientôt trop tard pour changer de modèle énergétique ?
Jean-Marc Jancovici était l’invité des Matins de France Culture le 7 novembre 2019.

♦️

« liberté va gagner ! » — Yves Roucaute
Yves Roucaute, philosophe et enseignant à l’université, est l’homme le plus diplômé de France. Il possède deux agrégations, deux doctorats et plusieurs masters, obtenus suite à ses études d’épistémologie, de logique et d’histoire de la science. Il travaille également pour des groupes de nanotechnologies, de biotechs et donne des conférences sur l’intelligence artificielle.
Dans son ouvrage « L’Obscurantisme vert », qui est en tête des ventes sur Amazon depuis plus de six mois, Yves Roucaute dénonce la manipulation de graphiques en lien avec le réchauffement climatique, déformation opérée selon lui par le GIEC, et reprise par les politiciens et les médias.

♦️

Fabien Bouglé : « L’ Allemagne mène une guerre économique pour contrôler notre système énergétique. »
André Bercoff reçoit Fabien Bouglé pour la sortie de son livre « Nucléaire : les vérités cachées » aux éditions du Rocher.

♦️

« Il y’a un truc qui va se passer »… BFMTV se réveille… 50 ans en retard…😂😎

Cet économiste jette un froid sur le plateau de BFM Business en évoquant le Frexit…

♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️

Le conflit

Bon, apparemment beaucoup se posent des questions sur l’Ukraine, et la Russie, n’ayant pas retrouvé ma vidéo de Poutine expliquant que ce n’est pas lui qui à commencé à avancer ses pions, voici un petit article (2015) qui vous apprendra peut-être quelques bases de géopolitique, regardez la carte si vous n’aimez pas lire, je reproduit le texte de l’article ci-dessous, en cas de censure de celle-ci.

[L’écroulement de l’Union soviétique en 1991 a donné naissance à une idéologie américaine dangereuse appelée néoconservatisme. L’Union soviétique servait jusque là de limite à l’action unilatérale américaine mais lorsque cet obstacle à l’action de Washington a été aboli, les néoconservateurs ont pu inscrire à leur ordre du jour l’hégémonie mondiale américaine.
L’Amérique était devenue la «superpuissance unique», l’«uni-power», qui pouvait désormais agir sans aucune contrainte n’importe où dans le monde.

Le journaliste néoconservateur du «Washington Post» Charles Krauthammer a ainsi résumé «la nouvelle réalité» :
«Nous avons un pouvoir mondial écrasant. Nous sommes les gardiens historiquement désignés du système international. Quand l’Union soviétique est tombée, quelque chose de nouveau est né, quelque chose de tout à fait nouveau – un monde unipolaire dominé par une seule superpuissance incontrôlée sans aucun rival et qui jouit d’une portée déterminante dans n’importe quel endroit du monde. C’est un développement écrasant et totalement nouveau dans l’histoire, qu’on n’a plus vu depuis la chute de l’empire romain. Et même l’empire romain n’était pas comparable à ce qu’est l’Amérique d’aujourd’hui.»

L’effarant pouvoir unipolaire que l’histoire a donné à Washington doit être protégé à tout prix. En 1992, le Sous-secrétaire Paul Wolfowitz, haut responsable du Pentagone, a mis au point la Doctrine Wolfowitz, devenue depuis la base de la politique étrangère de Washington.

La Doctrine Wolfowitz déclare que «le premier objectif» de la politique étrangère et militaire américaine doit être d’«empêcher la renaissance d’un nouveau rival, sur le territoire de l’ancienne Union soviétique ou ailleurs, qui constitue une menace (à l’action unilatérale américaine) de l’ordre autrefois instauré par l’Union soviétique. Ceci est une considération dominante qui sous-tend la nouvelle stratégie de défense régionale et exige que nous nous efforcions d’empêcher toute puissance hostile d’étendre sa domination sur une région dont les ressources, placées sous tutelle, suffiraient à générer un pouvoir étendu au monde entier. («Une puissance hostile» étant dans ce contexte un pays suffisamment fort pour avoir une politique étrangère indépendante de Washington.)

L’affirmation unilatérale du pouvoir américain commence vraiment sérieusement pendant le mandat de Clinton avec les interventions en Yougoslavie, en Serbie, au Kosovo et par la zone d’exclusion aérienne imposée à l’Irak. En 1997, les néoconservateurs ont rédigé leur «Projet pour un nouveau siècle américain». En 1998, trois ans avant le 11-Septembre, les néoconservateurs ont envoyé une lettre au président Clinton demandant un changement de régime en Irak et «le renversement de Saddam Hussein». Les néoconservateurs exposent leur programme de renversement de sept gouvernements en cinq ans.

Les événements du 11 septembre 2001 sont considérés par les gens bien informés comme «le nouveau Pearl Harbour» dont les néoconservateurs avaient besoin pour commencer leurs guerres de conquête dans le Moyen-Orient. Paul O’Neil, le premier Ministre de l’Economie et des Finances du président George W. Bush, a déclaré publiquement que l’ordre du jour du président lors de la première réunion de Bush avec son cabinet était l’invasion de l’Irak. Cette invasion a été planifiée avant le 11-Septembre. Depuis, Washington a détruit entièrement ou partiellement huit pays et affronte maintenant la Russie tant en Syrie qu’en Ukraine.

La Russie ne peut permettre l’établissement d’un Califat djihadiste dans une zone comprenant la Syrie et l’Irak, car ce serait une base d’exportation de la déstabilisation dans les Républiques musulmanes de la Fédération de Russie. Henry Kissinger lui-même a confirmé ce point, suffisamment évident pour toute personne dotée d’un cerveau. Cependant, les néoconservateurs, fanatiques ivres de pouvoir, qui ont contrôlé les régimes de Clinton, Bush et Obama, sont si absorbés dans leur propre orgueil et arrogance qu’ils sont prêts à pousser la Russie à bout, au point d’inciter leur marionnette turque à abattre un avion russe et à renverser le gouvernement démocratiquement élu en Ukraine, alors en bons termes avec la Russie, en le remplaçant par un gouvernement fantoche américain.

Dans ce contexte, nous pouvons comprendre que la situation dangereuse auquel le monde est confronté est le produit de la politique arrogante d’hégémonie mondiale des néoconservateurs américains. Les erreurs de jugement et les dangers dans les conflits syrien et ukrainien sont les conséquences de l’idéologie néoconservatrice.

Afin de perpétuer l’hégémonie américaine, les néoconservateurs ont rejeté les garanties que Washington avait données à Gorbatchev que l’OTAN ne se déplacerait pas vers l’Est d’un centimètre. Les néoconservateurs ont poussé au retrait des Etats-Unis du traité ABM, lequel spécifiait que ni les Etats-Unis ni la Russie ne développeraient ni ne déploieraient de missiles antibalistiques. Les néoconservateurs ont réécrit la doctrine de guerre américaine et transformé le rôle des armes nucléaires, les faisant passer de force de représailles à celui de force de frappe préventive de premier plan. Les néoconservateurs ont commencé à installer des bases ABM aux frontières russes, tout en prétendant que ces bases avaient pour but de protéger l’Europe des attaques de missiles nucléaires balistiques intercontinentaux iraniens inexistants.

La Russie et son président, Vladimir Poutine, ont été diabolisés par les néoconservateurs et leurs marionnettes au sein du gouvernement des Etats-Unis et des médias. Par exemple, Hillary Clinton, candidate à l’investiture présidentielle démocrate, a déclaré que Poutine était un «nouveau Hitler». Un ancien officiel de C.I.A. a appelé à l’assassinat de Poutine. Les candidats au poste présidentiel dans les deux partis rivalisent d’agressivité envers la Russie et d’insultes à l’encontre du président russe.

Cela a eu pour effet de détruire la confiance existant entre les puissances nucléaires. Le gouvernement russe a appris que Washington ne respecte pas ses propres lois et encore moins le droit international et qu’on ne peut lui faire confiance dans le respect des accords. Ce manque de confiance, joint à l’agression envers la Russie déversée par Washington ainsi que par les médias prostitués, répercuté par la stupidité des capitales européennes, a posé les fondements d’un conflit nucléaire. Comme l’OTAN (essentiellement les Etats-Unis) n’a aucune perspective de victoire sur la Russie dans une guerre conventionnelle, et encore moins de de mise en déroute de l’alliance entre la Russie et la Chine, ce conflit sera nucléaire.

Afin d’éviter la guerre, Poutine demeure non-provocateur et discret dans ses réponses aux provocations occidentales. Le comportement responsable de Poutine, cependant, est interprété à tort par les néoconservateurs comme un signe de faiblesse et de crainte. Les néoconservateurs ont incité le président Obama à mettre la pression sur la Russie pour qu’elle cède. Cependant, Poutine a précisé que la Russie ne cédera pas. Poutine a envoyé ce message à de nombreuses occasions. Par exemple, le 28 septembre 2015, au 70e anniversaire des Nations Unies, Poutine a déclaré que la Russie ne pouvait plus tolérer l’état actuel des choses dans le monde. Deux jours plus tard, Poutine a pris la tête de la guerre contre l’Etat islamique (Daesh) en Syrie.

Les gouvernements européens, particulièrement ceux d’Allemagne et du Royaume-Uni, sont complices de l’évolution vers la guerre nucléaire. Ces deux Etats vassaux de l’Amérique facilitent l’imprudente agression de Washington envers la Russie en répandant la propagande de Washington et en soutenant les sanctions de Washington ainsi que les interventions contre d’autres pays. Tant que l’Europe ne sera rien de plus qu’une extension de Washington, la perspective de l’apocalypse continuera à croître.

Nous ne pouvons à présent plus éviter la guerre nucléaire que de deux manières.
L’une serait que la Russie et la Chine rendent les armes et acceptent l’hégémonie de Washington.
L’autre alternative serait un leader indépendant en Allemagne, au Royaume-Uni ou en France montant au créneau et se retirant de l’OTAN. Ce serait le début d’un abandon général de l’OTAN, principal outil de conflit avec la Russie et donc la plus dangereuse des forces au monde pour tous les pays européens et pour le monde entier.

Paul Craig Roberts a été haut fonctionnaire au ministère des Finances du gouvernement Reagan. Il a été collaborateur du Congrès américain, co-éditeur et journaliste du Wall Street Journal, Business Week, Creators Syndicate et chercheur à l’Université de Stanford. Il est président de l’Institute for Political Economy et auteur de nombreux livres et articles dans des magazines scientifiques.

http://consciencesansobjet.blogspot.com/2016/01/prevenir-la-guerre-nucleaire.html

♦️

2019…

Pascal Boniface: les Etats-Unis, un danger stratégique pour la planète (2019)
Directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), Pascal Boniface publie un nouveau livre, «Requiem pour le monde occidental. Relever le défi Trump». Il y explique comment, par leur unilatéralisme et leur volonté hégémonique, les Etats-Unis sont devenus une source d’insécurité pour l’ensemble de la planète. Le concept de « monde occidental » est désormais largement obsolète: Europe et Etats-Unis ont aujourd’hui des intérêts différents voire divergents. Rester ancré dans la traditionnelle alliance trans-atlantique telle qu’elle fut conçue au temps de la Guerre froide interdit de penser les nouveaux déséquilibres et les nouveaux enjeux de la planète. Il est plus que temps que l’Europe construise son autonomie stratégique. Un entretien à voir également sur Mediapart.

♦️

Président de l’association Ouest-Est, Nikola Mirkovic est l’auteur de « L’Amérique Empire ». Ce spécialiste des pays de l’Est, qui a mené de très nombreuses missions humanitaires, évoque le déroulement des midterms et les enjeux des prochaines élections de mi-mandat aux Etats-Unis. Nikola Mirkovic indique que le contexte d’embrasement général va peser lourdement sur ce scrutin qui renouvelle la Chambre des représentants et plus d’un tiers du Sénat. L’invité de TVL insiste sur le fait que, dans la guerre russo-ukrainienne ou vis à vis de la Chine, les Etats-Unis entraînent toute l’Europe dans le piège de Thucydide, c’est à dire un moment où une puissance dominante entre en guerre avec une puissance émergente en raison de la peur suscitée par sa montée en puissance. Comment en est-on arrivé là ? Nikola Mirkovic apporte d’importants éléments de réponse.

♦️

« Guerre mondiale : ils ont craché le morceau ! » (reportage)

♦️

AOC confronted by anti-war protesters at town hall: « You are the establishment! » https://fb.watch/g99SRsf9Wg/

♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️

Great reset…

Comme ne pas parler du Forum économique de Davos et ses joyeux joueurs de flûte.

Pour ceux qui souhaitent en apprendre plus sur l’avenir prévu par le WEF, officine du NWO.

Liens de téléchargement:

Le great reset:
https://anonfiles.com/t5B8ufv7y7/Great_reset_schwab2020fr_pdf

La quatrième révolution industrielle:
https://anonfiles.com/54B8u5v9y5/Klaus_Schwab_-_La_Quatrie_me_Re_volution_Industrielle_pdf%5D

En lecture directe: http://reparti.free.fr/schwab2020fr.pdf?fbclid=IwAR122qW0zSDHTFeZkGpJDUnTZI4oKm_zH-TrzHImQUZVgxrsU6xxUXNfq-E)

Ou un petit documentaire pour une petite mise en bouche.
Le documentaire: https://youtu.be/-GG7u6cHXKM

Ou alors une vidéo orientée business: https://youtu.be/r9GpJX0tjxU%5D

Ou encore…

Yuval Noah Harari (https://fr.wikipedia.org/wiki/Yuval_Noah_Harari) est un transhumaniste israélien, conseiller de Klaus Schwab (fondateur du Forum Économique Mondial). Il est l’auteur du best-seller international « Sapiens: Une brève histoire de l’humanité » et de sa suite « Homo Deus: Une brève histoire de l’avenir. » Vous voyez le genre… Pour lui, la sélection naturelle, c’est de l’histoire ancienne. Il rêve de concevoir un nouveau genre d’humain, plus évolué… aka plus débile et dépendant de la technologie.

Présentation de sa vision (extrait de la vidéo): https://rumble.com/vwvw0d-le-bras-droit-de-klaus-schwab-est-badtripant.html

Vidéo intégrale de JP Sears: https://rumble.com/vwghvi-is-klaus-schwab-the-most-dangerous-man-in-the-world.html

Ou finalement…

Wang Guan – un Young Global Leader du Forum économique mondial – a défendu à plusieurs reprises les « camps de rééducation » du Parti communiste chinois, utilisés par le régime contre les Ouïghours du Xinjiang.

… Il y a fort à parier qu’ils anticipent une certaine résistance…
https://www.etresouverain.com/lun-des-jeunes-leaders-mondiaux-du-forum-economique-mondial-preconise-des-camps-de-reeducation-de-type-chinois-utilises-pour-le-genocide-ouigour/

Enjoy!

♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️

Divers

Allons faire un petit tour au bistro…

♦️

♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️

En conclusion

Je pense que nous sommes dans une énorme opération de transfert de fonds, de la classe moyenne vers celle(s?, combien de couches dans le millefeuille) se situant au dessus, des dominés vers les dominants, le début d’une campagne de maîtrise démographique, tout ceci dans un scénario orwellien qui suppose la mise sous contrôle absolue de l’entière des humains de cette planète.

Je n’abandonnerais pas le suivi des événements que je pense historiques, je continuerai d’écrire, mais sur d’autres plateformes, comme celle-ci peut-être, mais à un rythme moins soutenu que celui pratiqué depuis deux ans et demi, faire la collecte d’informations chaque jour pour les autres, c’est bien, mais c’est fastidieux, et ceux qui n’ont aujourd’hui pas compris ce qui se passe, ne comprendront jamais, ou trop tard, ou savent et souhaitent le cacher par peur.

Moi j’ai envie d’écrire, car…

tu es pressé d’écrire
comme si tu étais en retard sur la vie
s’il en est ainsi fais cortège à tes sources
hâte-toi
hâte-toi de transmettre
ta part de merveilleux de rébellion de bienfaisance
effectivement tu es en retard sur la vie
la vie inexprimable
la seule en fin de compte à laquelle tu acceptes de t’unir
celle qui t’es refusée chaque jour par les êtres et par les choses
dont tu obtiens péniblement de-ci de-là quelques fragments décharnés
au bout de combats sans merci
hors d’elle tout n’est qu’agonie soumise fin grossière
si tu rencontres la mort durant ton labeur
reçois-là comme la nuque en sueur trouve bon le mouchoir aride
en t’inclinant
si tu veux rire
offre ta soumission
jamais tes armes
tu as été créé pour des moments peu communs
modifie-toi disparais sans regret
au gré de la rigueur suave
quartier suivant quartier la liquidation du monde se poursuit
sans interruption
sans égarement essaime la poussière nul ne décèlera votre union. ----------------------------------- rené char, commune présence, in Le Marteau sans maître (1934-1935)

♦️

Pour finir, un peu d’humour, quoique… https://fb.watch/g5k3INqnIG/

REGARDEZ JUSQU’À LA FIN ! «Alerte précoce” (Early Warning) est un film étrangement prédictif réalisé en 1981 par David R. Elliott. Il annonce quarante ans à l’avance le Nouvel Ordre Mondial, la pénurie alimentaire organisée, le chaos et l’anarchie

♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️

Mon conseil

Ici une petite vidéo qui n’est pas accessible en vision directe, pour raisons de durée excessive par rapport à mon abonnement, je l’aie transféré sur un serveur, voici: https://anonfiles.com/h5K7naC1y6/IMG_2304_MOV, je corrige néanmoins (07:03), en 1973, ce n’est pas la création officielle de la Banque centrale, mais les événements qui y ont conduits, voire la partie économique du présent article.

Comme bien d’autres, ils m’ont invités derrière le rideau, curieux, j’y suis allé, ce que j’y ai vu n’était pas en accord avec mes convictions profondes, alors, après quelques années, trop nombreuses, j’ai tiré le rideau, même si cela suppose d’abandonner des « avantages ».

J’en reviens disloqué, mais riche de compréhension et de compétences, rien n’est vraiment vrai, tout est à redécouvrir, la réalité n’étant que l’éventualité des possibles.

Si vous sentez dans votre cœur que quelque chose ne va pas, c’est que c’est néfaste pour vous, n’y allez pas!, la frontière entre le bien et le mal est tellement mince, que la plupart ne la voient pas, et c’est voulu.

La tendresse, l’amour et la bienveillance sont des choses naturelles pour les gens normaux, c’est la première chose qu’ils traquent et souhaitent détruire en prônant « le réalisme », l’adoption à la norme générale, qui entre nous a permis l’inégalité et les guerres de tous temps, la division et le chaos est le ferment de leur ascendance sur les foules.

Aujourd’hui tout est confus pour la plupart, les différentes idéologies et revendications étant là pour diluer votre compréhension et émettre des signaux de discorde, « diviser pour mieux régner » est une recette gagnante depuis des siècles.

Au final, vous serez esclave ou libre, ce ne sera pas une question d’intelligence, d’études, d’éducation, mais de cœur, les autres considérations n’étant, même si utiles, que des éléments corruptibles.

Suivez votre cœur, même s’il doit vous mener dans le sang, c’est finalement son élément.

Ici c’est chez moi…

Publicité

3 commentaires sur “J’ai été viré de Facebook… (Carlito’s note 20221014).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s